AccueilCultureUne réunion «très constructive» sur l'avenir des Vieilles Charrues a eu lieu

Une réunion «très constructive» sur l’avenir des Vieilles Charrues a eu lieu

Le directeur du festival breton, en conflit avec la mairie, a affirmé mercredi qu’il y aura bien une 33e édition des Vieilles Charrues à Carhaix en juillet 2025.

Les Vieilles Charrues sont-elles toujours en péril ? Une réunion «très constructive» s’est tenue mercredi matin à Châteaulin sur l’avenir du festival, a annoncé son président Jean-Luc Martin à son issue, promettant qu’il y aurait bien une édition 2025 à Carhaix, dans le Finistère. D’ici là doit avoir lieu la 32e édition de l’évènement, qui doit se dérouler du jeudi 11 au dimanche 14 juillet. Pour l’occasion, les organisateurs se sont offerts des têtes d’affiche prestigieuses allant de Sting à David Guetta, en passant par PJ Harvey, Simple Minds ou encore Gossip.

«Ça a été une réunion plutôt très constructive et tout le monde avait envie de faire avancer les choses», a expliqué Jean-Luc Martin en sortant de la réunion à la sous-préfecture du Finistère, qui a duré plus de deux heures. «On est rassuré», a-t-il reconnu alors que les tensions avec Christian Troadec, le maire de Carhaix (divers gauhe), menaçaient l’avenir du festival, dont la 32e édition commence jeudi. Jean-Luc Martin a confirmé qu’il y aurait bien une 33e édition en juillet 2025 à Carhaix. «Et après, si on arrive à boucler tout ce qui s’est dit ce [mercredi] matin, on restera bien à Carhaix. Et on sera très fiers d’y rester», a-t-il ajouté.

La réunion de médiation réunissait notamment le président de région Bretagne Loïg Chesnais-Girard (ex-PS), le maire de Carhaix Christian Troadec, le président du département Maël de Calan (divers droite) et le préfet du Finistère Alain Espinasse. «Tout le monde est d’accord pour que le Festival des Vieilles Charrues reste à Carhaix», a confirmé ce dernier à l’issue de la réunion, en indiquant des solutions étaient en cours d’élaboration. Une prochaine réunion doit se tenir le 15 octobre, «le temps de travailler, puisqu’il y a un petit peu de travail, notamment dans les dimensions juridiques», a ajouté le préfet.

En avril, une pétition de soutien au festival a été lancée sur change.org ; elle comptabilise près de 40.000 signatures. Elle s’adresse «à tous les amoureux des Vieilles Charrues, les passionnés de musique de tout âge et tout horizon» et «a pour unique but […] de faire perdurer cette fête incontournable en Centre Bretagne, là où elle est née».

«Pertes de terrains essentiels», «préemption de nos futurs bureaux», «taxe surprise de près de 400.000 euros»… Sur les réseaux sociaux, les organisateurs ont également publié un communiqué pour expliquer aux festivaliers la situation du festival. «En moins d’un mois, et sans concertation préalable, nous avons été confrontés à trois décisions de la ville de Carhaix et de Poher communauté qui menacent le festival», peut-on lire sur le compte officiel des Vieilles Charrues.

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici