AccueilCultureYang Lan, magnat des médias chinois, fait revivre l'artisanat de son pays...

Yang Lan, magnat des médias chinois, fait revivre l’artisanat de son pays au Musée des Arts Décoratifs

Jusqu’au 19 juillet, l’exposition parisienne «Reviving Craft» met en scène le design et les savoir-faire de l’Empire du Milieu. Revue de détails.

Les savoir-faire ancestraux des artisans chinois ne sont, bien souvent, pas appréciés à leur juste valeur. C’est en tout cas le constat qu’a fait la journaliste Yang Lan, la «Oprah Winfrey» de l’Empire du Milieu, classée parmi les 100 femmes les plus influentes au monde par le magazine Forbes et fondatrice du groupe Sun Media – basé à Hong Kong. Elle a réalisé il y a quelques années une série de documentaires, baptisés «Reviving» mettant en lumière les tours de main de ses compatriotes. À chaque fois qu’elle parlait de son travail à l’étranger, c’était la même rengaine. Elle constatait que le «made in China» était assimilé à des produits peu chers et de mauvaise qualité.

C’est ainsi qu’elle a eu l’idée de monter l’exposition «Reviving Craft», présentée jusqu’au 19 juillet dans les galeries de la mode au Musée des Arts Décoratifs. «J’ai interviewé plus de 30 maîtres de patrimoine culturel immatériel. J’ai le sentiment que la première chose qui les caractérise est l’amour de leur métier. Cela les motive à consacrer toute leur vie à parfaire un certain métier avec amour et énergie, explique-t-elle. Nous espérons montrer l’héritage de la longue histoire de la Chine en matière d’artisanat ainsi que son innovation contemporaine

Yang Lan, fervente défenseure de l’artisanat chinois.
D.R

Le calendrier de cette rétrospective, quelques jours avant le début des Jeux Olympiques, n’a pas été choisi au hasard. Yang Lan a en effet été deux fois ambassadrice de la candidature de la Chine aux Jeux Olympiques, pour ceux de 2008 et de 2022, et a largement participé à l’obtention de l’évènement. 2024 célèbre aussi les soixante ans des relations bilatérales entre la Chine et la France et se trouve être l’année sino-française du tourisme culturel.

Sur les deux étages des galeries de la mode au MAD, «Reviving Craft» présente donc plus de 80 œuvres et 40 artistes. L’exposition se divise en cinq sections, correspondant aux différents matériaux et méthodes de conception. L’Or, le Bois, l’Eau, le Feu, la Terre. Le Feu mettra par exemple en lumière l’art de la céramique ; l’Eau, les techniques du thé, dont le thé blanc de Fuding ; Le Bois le design des meubles, assemblés sans clous, un savoir-faire millénaire en Chine ; L’Or, la broderie…

Le design contemporain chinois mis à l’honneur par l’exposition «Reviving Craft».
DR

Grâce au numérique et à l’intelligence artificielle, cette exposition plonge le visiteur dans un espace immersif et interactif. À cela il faut ajouter des animations telles des dégustations de thé ou un défilé de mode montrant comment la création se nourrit de la tradition. Une belle rétrospective vouée à être itinérante. Elle sera bientôt présentée à Milan puis à Macao.

«Reviving Craft, Métiers d’art et design contemporain de la Chine», jusqu’au 19 juillet 2024 au Musée des Arts Décoratifs (Paris 1er). 10€ l’entrée. Billetterie en ligne.

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici